Bienvenue sur le site https://www.chirurgiefaciale.fr ! E-Mail: docteurfroget@chirurgiefaciale.fr | Tél. : 04.74.70.39.20

Chirurgie des paupières

Blépharoplastie

La blépharoplastie est une intervention de chirurgie esthétique visant à améliorer l’aspect des paupières. On peut réaliser une blépharoplastie des paupières supérieures, des paupières inférieures, ou des quatre paupières en même temps. Cette intervention est l’une des plus pratiquées en chirurgie esthétique du visage.
La blépharoplastie peut être réalisée en même temps qu’une autre intervention sur le visage (un lifting par exemple)
Les principales anomalies que l’on peut traiter sont :

L’EXCÈS DE PEAU ET/OU DE GRAISSE des paupières supérieures, paupières « tombantes », responsables d’un regard lourd et fatigué.

L’EXCÈS DE PEAU ET/OU DE GRAISSE des paupières inférieures, donnant un aspect de « poches sous les yeux »

L’intervention, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, est couramment effectuée, même chez l’adulte jeune. En effet, un certain nombre d’anomalies ne sont pas liées à l’âge mais sont plutôt héréditaires, comme les « poches sous les yeux ». Dans certains cas, une prise en charge par l’assurance maladie est possible pour les paupières supérieures.

Exemples de chirurgie des paupières

Blépharoplastie inférieure avant intervention

Avant blépharoplastite pour hernies graisseuses

Blépharoplastie après intervention

Après blépharoplastie par voie conjonctivale

Blépharoplastie supérieure après intervention

Après blépharoplastie supérieure sous anesthésie locale

Blépharoplastie supérieure avant intervention

Avant blépharoplastie supérieure pour excès cutané

Déroulement d’une intervention

L'anesthésie et l'hospitalisation
Trois procédés sont envisageables :

  • Anesthésie locale
  • Anesthésie locale associée à une sédation réalisée par un médecin anesthésiste
  • Anesthésie générale
Le choix entre ces différentes techniques sera fonction de l’anomalie à traiter, et fera l’objet d’une discussion entre vous et le docteur Froget.
La blépharoplastie se fait en chirurgie ambulatoire, sur une demi-journée.

L'intervention et les suites opératoires
Chaque cas est particulier, et il existe de nombreuses variantes en fonction du cas à traiter. Toutefois, on peut retenir des principes de base communs :

Incisions et cicatrices

Paupières supérieures : elles sont cachées dans le pli palpébral supérieur
Paupières inférieures : si l’intervention a lieu par voie conjonctivale il n’y a aucune cicatrice visible, sinon elles sont placées 2 mm sous les cils, et peuvent se prolonger un peu en dehors.
L’intervention est habituellement peu douloureuse, mais marquée par des œdèmes et des bleus. Il peut y avoir au début une gêne à la fermeture des yeux, avec un larmoiement. La cicatrisation des paupières est rapide, et environ 15 jours après l’intervention la récupération est quasi complète. Les cicatrices sont discrètes mais visibles au début car légèrement colorées. Le maquillage permet de les camoufler dès le 8ème jour post opératoire, après l’ablation des fils par le docteur Froget.

Sutures

elles sont réalisées avec des fils très fins non résorbables. C’est le docteur Froget qui réalise l’ablation des fils de suture lorsqu’ il y en a.

Résultats et complications
Un délai de 3 à 6 mois est nécessaire pour apprécier le résultat. L’intervention aura le plus souvent permis de corriger l’excès cutané et de supprimer les hernies graisseuses, rectifiant ainsi l’aspect vieilli et fatigué du regard. Les résultats d’une blépharoplastie sont, en règle générale, durables. L’ablation des « poches » est pratiquement définitive. Cependant la peau continue à vieillir et la laxité peut reproduire le plissement des paupières, et dans de rares cas conduire à ré intervenir 10 à 12 ans plus tard. Même si les complications sont relativement rares, il est indispensable que vous en ayez connaissance :

Hématomes

La plupart du temps sans gravité, ils nécessitent parfois d’être évacués.

Infection

Exceptionnelle lors d’une blépharoplastie, à part quelques rares micro-abcès développés sur un point de suture et facilement traités par de petits soins locaux.

Anomalies de cicatrisation

Très rares au niveau des paupières où la peau, très fine, cicatrise habituellement de façon quasiment invisible, il peut toutefois arriver que les cicatrices ne soient pas, à terme, aussi discrètes qu’escompté.

Kystes épidermiques

Ils peuvent apparaître le long des cicatrices, s’éliminent souvent spontanément, sinon sont faciles à enlever et ne compromettent pas la qualité du résultat final.

Troubles de la sécrétion des larmes

Un larmoiement persistant est plus rare qu’un « syndrome d’œil sec » qui vient parfois décompenser un déficit en larmes préexistant.

Ptosis

C’est une difficulté à ouvrir complètement la paupière supérieure.
Très rare, sauf au-delà de 70 ans où un déficit préexistant peut parfois être majoré par l’intervention.

Lagophtalmie

C’est l’impossibilité de fermer complètement la paupière supérieure.
Possible les tout premiers jours suivant l’intervention, sa persistance au-delà de quelques semaines ne devrait pas se rencontrer.

Ectropion

Il s’agit de la rétraction vers le bas de la paupière inférieure.
La forme majeure est rarissime au décours d’une blépharoplastie correctement réalisée. La forme mineure (« œil rond ») survient parfois sur des paupières peu toniques soumises à une rétraction cicatricielle intempestive ; elle finit la plupart du temps par s’estomper grâce à des massages.

Autres cas

Enfin, des cas exceptionnels de DIPLOPIE (vision double), de GLAUCOME (hypertension oculaire) après blépharoplastie, ont été rapportés dans la littérature scientifique internationale.