Bienvenue sur le site https://www.chirurgiefaciale.fr ! E-Mail: docteurfroget@chirurgiefaciale.fr | Tél. : 04.74.70.39.20

Tumeur cutanée du visage

Chirurgie tumorale

L’exérèse d’une tumeur du visage doit répondre à des règles précises car il est impératif de supprimer la lésion cancéreuse en totalité, afin qu’elle ne récidive pas. Le chirurgien doit réaliser des « marges de sécurité », car on sait que la tumeur est en réalité toujours plus grande que la partie visible à l’œil nu. La tumeur enlevée sera ensuite analysée afin de confirmer sa nature, et de s’assurer de son exérèse en totalité.
Les « marges de sécurité » sont variables, en fonction du type de tumeur et en fonction de sa localisation : de quelques millimètres jusqu’à plusieurs centimètres. Elles sont définies par les sociétés savantes et validées par l’Institut National du Cancer et la Haute Autorité de Santé.

L’objectif du chirurgien est donc de faire en sorte que la tumeur soit enlevée en totalité (ce que seule l’analyse anatomopathologique pourra confirmer), et que les conséquences esthétiques et fonctionnelles soient acceptables pour le patient.

Les principales tumeurs cutanées

Le Carcinome Basocellulaire
Le carcinome basocellulaire est la tumeur cutanée du visage la plus fréquente. C’est une tumeur cancéreuse dite « à malignité locale ». Elle ne donne pas de métastase, mais évolue localement et peut-être responsable de destruction tissulaire si on la laisse évoluer. En fonction de sa localisation et de ses caractéristiques cliniques et histologiques, les marges de sécurité peuvent varier de quelques millimètres à plus d’un centimètre.
Certaines zones du visage son considérées comme étant à risque plus élevé de récidive, mais ce sont aussi des zones où l’exérèse d’une tumeur pourra engendrer des séquelles esthétiques et fonctionnelles importantes: une reconstruction parfois complexe est donc nécessaire.

carcinome basocellulaire

Petit carcinome basocellulaire

carcinome basocellulaire évolué

carcinome basocellulaire évolué

Le Carcinome Spinocellulaire
Le carcinome spinocellulaire -ou carcinome épidermoïde cutané- est une tumeur cutanée fréquente. Pris en charge dans sa forme débutante son traitement est simple et définitif. Cependant, certains carcinomes spinocellulaires peuvent êtres agressifs avec un risque de récidive important, ainsi qu’une diffusion ganglionnaire et métastatique nécessitant une chirurgie élargie, ainsi qu’une radiothérapie adjuvante.

Carcinome spinocellulaire débutant

Carcinome spinocellulaire débutant

Carcinome spinocellulaire évolué

Carcinome spinocellulaire évolué

Le Mélanome
Le mélanome est une tumeur cutanée peu fréquente, mais dont le potentiel évolutif peut être très péjoratif. La prise en charge du mélanome nécessite de réaliser un bilan d’extension et une déclaration en RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire).
Le traitement du mélanome est chirurgical, avec des marges de sécurité allant de 5 mm à 2 cm. Une reconstruction est réalisée en général dans le même temps opératoire que l’exérèse de la tumeur. En fonction des caractéristiques du mélanome, la biopsie du ganglion sentinelle peut être proposée.

Mélanome de Dubreuilh

Mélanome de Dubreuilh

Mélanome natif évolué

Mélanome natif évolué

 

Informations complémentaires (Fichiers .PDF)

-> Prise en charge diagnostique et thérapeutique du carcinome basocellulaire de l’adulte
-> Prise en charge du Carcinome spinocellulaire
-> Prise en charge des patients atteints d’un mélanome cutané sans métastase à distance
-> Exérèse des tumeurs de la face et du cou à point de départ cutané